Vous cherchez des renseignements concernant la normalisation dans d'autres domaines?
Réseau antenne-normes


Le rôle du NBN 
Les bases de l’actuel NBN datent du début du siècle passé, lorsque la FEB de l’époque fonda l’'Association belge de standardisation'. L’IBN (Institut belge de normalisation) fut fondé en 1945. A la fin du siècle dernier, le terrain fut préparé pour l’actuel NBN (Normalisatiebureau - Bureau de Normalisation).

Dans le cadre de l’unification de l’Europe, un des objectifs a toujours été de réaliser un marché interne libre. On y œuvre activement depuis les années quatre-vingt.

La nouvelle approche pour les directives – plus particulièrement pour les produits de construction – et une normalisation européenne sans cesse croissante doivent permettre aux entrepreneurs de mettre plus facilement leurs produits sur le marché dans différents pays européens. Pour le développement de toutes ces normes européennes, plusieurs instituts européens de normalisation ont vu le jour. Ceux-ci ont progressivement repris les tâches des différents instituts nationaux de normalisation. Les activités de ces instituts nationaux ont dès lors glissé du développement de spécifications techniques purement nationales vers l’organisation de contributions nationales aux projets européens de normalisation. Au sein des différents groupes miroirs, les projets de normes européennes et internationales sont discutés et commentés et des préparations sont faites en vue de formuler le vote belge dans les différents organes supranationaux de concertation.

Jusqu’à très récemment, l’IBN gérait lui-même ces groupes miroirs. Depuis la refonte du BIN en NBN, la gestion de ces groupes a principalement été confiée aux fameux opérateurs sectoriels. Pour être reconnu en tant que tel, le candidat doit satisfaire à un certain nombre de critères objectifs (établis dans l’arrêté royal du 21 octobre 2004). Cette transmission des principales tâches de gestion à des opérateurs sectoriels compétents et représentatifs doit donner un nouvel élan au domaine de la normalisation en Belgique. Un meilleur contact entre l’opérateur sectoriel et la branche industrielle impliquée doit augmenter la participation de l’industrie.

Depuis mars 2007, le CRR est reconnu en tant qu’opérateur sectoriel pour l’ensemble des activités de normalisation ayant trait au CEN/TC 226 (Road Equipment) et au CEN/TC 227 (Road Materials). En outre, il continue à participer activement aux commissions de normalisation qui sont mises sur pied par d’autres opérateurs sectoriels.


Plus d'informations ...

www.nbn.be



update: 16/06/2014